Le réemploi enfin considéré comme une alternative solide à l’économie linéaire !
1280x720-Bdg

Acteur de la Feuille de Route de l’Economie Circulaire, le réseau Envie, pionnier de l’économie sociale et solidaire (ESS) et présent sur toute la France, salue les 50 mesures détaillées de ce plan visant à renforcer une économie qui propose d’autres modèles que le « fabriquer, consommer, jeter ». Sur ces propositions, le réseau Envie a tout particulièrement soutenu 8 mesures et notamment l’instauration de quotas de réemploi. En effet, le réseau Envie milite depuis 30 ans pour des quotas dédiés de réemploi des appareils usagers. Il faut maintenant mettre ces mesures en action avec un planning, des dates et des objectifs chiffrés.

« A l’échelle du réseau Envie, les quotas dédiés de réemploi permettraient d’augmenter significativement le nombre d’équipements sauvés chaque année – et à minima de les multiplier par 2 d’ici 3 ans, ce qui représenterait près de 200 000 machines rénovées. Surtout ils favoriseraient la création d’environ 700 emplois. » anticipe Anémone Berès, Présidente d’Envie. « Il s’agit d’utiliser au mieux le socle que constitue cette mesure afin de déployer plus largement l’activité de rénovation d’Envie et de changer d’échelle. ».

Les 50 mesures qui figurent sur l’actuelle feuille de route intègrent la majeure partie des propositions faites par le réseau Envie lors des consultations. Focus sur quelques mesures, les solutions concrètes apportées  par Envie et leurs potentiels impacts :

La mesure 6 « Adapter à partir de 2019 les compétences professionnelles pour mieux produire au niveau national et dans les territoires », et particulièrement :

  • Créer des certifications ou des blocs de compétences reconnaissant les compétences contribuant à l’économie circulaire afin de valoriser ces emplois, en particulier dans le secteur de la réparation, du réemploi et de la réutilisation des produits

Convaincu que la formation est la clef de voute de l’insertion par l’activité économique, Envie a déjà créé des certifications dans ses métiers avec plusieurs partenaires. En développant de nouvelles formations qualifiantes le réseau Envie renforcera l’employabilité des salariés en insertion et participera à l’émergence de nouveaux métiers.

La mesure 8 « Renforcer l’offre des acteurs du réemploi, de la réparation et de l’économie de la fonctionnalité », et particulièrement :

  • Fixer des objectifs de réemploi, de réutilisation et de réparation aux filières REP (Responsabilité Etendue du Producteur).

Le réseau Envie pourrait doubler le nombre d’équipements rénovés et éviter ainsi près de  5000 tonnes de déchets supplémentaires par an.

  • Etendre à la réparation d’équipements électriques et électroniques l’obligation existante pour la réparation automobile de proposer des pièces de rechange issues de l’économie circulaire.

Militant pour l’allongement des durées d’usage de la première heure, le réseau Envie essaime actuellement une activité de production et de vente de pièces détachées d’occasion (à bas prix). Cette mesure pourrait permettre le déploiement national de ce service et rendre la réparation accessible à tous économiquement et géographiquement.

 

Téléchargez le communiqué de presse du Réseau Envie